L’or du temps

C’est un véritable petit bijou que l’exposition Or et argent. Images et imaginaires de la ruée vers l’or présentée par l’Institut canadien de la photographie au Musée des beaux-arts du Canada du 3 novembre 2017 au 2 avril 2018, sous le commissariat de Luce Lebart. À travers des images inédites datées des années 1850 à 1890 (des daguerréotypes pour l’essentiel, mais aussi des ambrotypes et des ferrotypes), cette exposition conçue comme un voyage dans l’Ouest de la ruée vers l’or offre au spectateur à la fois une bouleversante traversée du temps et une compréhension renouvelée du médium photographique. Continuer la lecture de L’or du temps 

Dans la peau de Nick Cave

Tout au bout de la Biennale canadienne 2017 à laquelle elle fournit l’affiche, nous attend une sculpture étrange, mi-homme, mi-gramophone, immobile sur un piédestal… un soundsuit de Nick Cave. En la voyant, on songe aux mannequins sans visage de Giorgio de Chirico, et à ces créatures acéphales dont l’imagination des voyageurs peuplait naguère le blanc des cartes. Tout comme ses ancêtres fabuleux, l’œuvre exerce une singulière puissance de fascination sur qui la contemple. Mais, si elle a sans doute le pouvoir de solliciter l’imagination, elle entend surtout mettre le spectateur en mouvement.

Continuer la lecture de Dans la peau de Nick Cave 

L’Autre Hiver: le regard des statues

Crée à Mons en 2015, L’Autre hiver est présenté au Centre National des Arts à Ottawa du 25 au 27 mai 2016, avant de prendre l’affiche au FTA à Montréal les 1er et 2 juin.

L’Autre hiver, c’est l’histoire imaginée de Verlaine et Rimbaud, sous la plume de Normand Chaurette, mais c’est d’abord un objet théâtral hybride qui confronte le corps et la voix à leur médiatisation vidéo et audio; un opéra étrange de Dominique Pauwels où les sonorités électroniques se mêlent à l’orchestre; en deux mots une «fantasmagorie technologique» signée Denis Marleau et Stéphanie Jasmin. Par ce dispositif insolite, cette création ambitieuse trouble singulièrement le spectateur, qu’elle méduse sans toutefois parvenir à l’entraîner véritablement dans son voyage onirique. Continuer la lecture de L’Autre Hiver: le regard des statues 

Ça ira, de Joël Pommerat… la révolution comme si vous y étiez

 

La révolution est un mythe. Le mythe fondateur de la démocratie française, celui du plus grand des espoirs du peuple, né dans le sang et aboli par la Terreur, renaissant sans cesse de ses cendres tout au long du « siècle des révolutions », dans un fascinant mouvement qui constitue le sujet de prédilection des historiens en même temps qu’un parfait mystère pour le profane. Ce mystère, Joël Pommerat parvient à nous le faire toucher du doigt avec Ça ira (1) Fin de Louis, créée à Mons en 2015, et présenté au CNA les 18 et 19 mars 2016. Continuer la lecture de Ça ira, de Joël Pommerat… la révolution comme si vous y étiez 

La réalité virtuelle selon le New York Times ou comment renouveler la posture du spectateur

Quelque chose ébranle aujourd’hui la machine à produire des images du monde : les médias d’actualité s’ouvrent à la réalité virtuelle. C’est un véritable bouleversement de notre rapport à l’image que l’équipe du NYT réalise là, et on ne peut que saluer l’énorme travail de recherche & développement mené par le journal pour s’approprier la révolution technologique que nous sommes en train de vivre, et le faire à bon escient. Continuer la lecture de La réalité virtuelle selon le New York Times ou comment renouveler la posture du spectateur 

L’œil de Colville

L’exposition que le Musée des Beaux-Arts de l’Ontario a consacrée à Alex Colville est présentée au MBAC du 23 avril au 7 septembre 2015. Cette rétrospective, après celles de Toronto en 1983 et de Montréal en 1994, vient d’une certaine manière clore un cycle, puisque le peintre canadien, né en 1920, s’est éteint en juillet 2013. La saisie d’ensemble de l’œuvre, depuis les croquis de guerre et les premiers paysages jusqu’aux toiles du quotidien de la vieillesse, permet d’appréhender l’inquiétante étrangeté de Colville et de comprendre que tout le mystère de cette peinture tient à un jeu de regards. Continuer la lecture de L’œil de Colville